LE DOUDOU

Le doudou est l’objet que l’enfant va avoir tout le temps avec lui.

C’est un peu son « téléphone portable » pour notre génération.



POURQUOI ?

Selon le pédiatre et psychiatre Donald Winnicott, l’un des premiers à s’intéresser à ce sujet dans les années 1950, il le définit comme l’objet transitionnel, c’est le lien entre la mère (figure d’attachement) et l’enfant.

Cet objet représente une base de sécurité dans la vie d’un tout-petit.

Et même plus grand, on est heureux de le retrouver.


IN UTERO VS REALITE

Le nourrisson vit dans un milieu confortable et douillet, où le sentiment de frustration ne faisait pas partie de son quotidien, va devoir faire face dès sa naissance à un monde pour lequel il n’est pas préparé : celui de la réalité. Il n’est pas de transition entre les deux.



MERE OBJET

L'alternance présence/absence de la mère crée chez le nourrisson une angoisse.

L’objet transitionnel donne le sentiment d’avoir avec lui sa "mère nourricière" de façon permanente en étant son substitut. Il va jouer un rôle de calmant, notamment au moment de l’endormissement.

Le doudou est un amalgame de la "mère nourricière" durant les 5/6 premiers mois de la vie.

Puis l’objet prend une autre dimension dans la mesure où la mère est alors considérée comme une personne à part entière (vers 8/9 mois).

Il est devient une nourriture d'affective et ça rassure bébé.


PAS DE DOUDOU ?

Certains enfants n’ont pas de doudou soit parce qu’ils ont une déformation de la perception de la mère, lorsqu’il y a une carence affective ou d'autres, simplement se l'approprient à leur manière avec un objet, vêtement, jouet, une partie du corps...


ANGOISSE & RECONFORT

Le doudou est un outil qui aide à l’acceptation de la frustration à n’importe quel âge.

C’est le refuge de l’enfant afin de trouver du réconfort assez bon pour lui. Comme la « mère suffisamment bonne » que décrit Winnicott.

Plus l’enfant grandi, plus il va désinvestir son doudou puisque sa confiance en lui évolue. Mais il n'est jamais très loin.



LE DEBUT DE LA PENSEE

L’objet transitionnel permet d’intégrer la notion d’ambivalence, d’être ou d’avoir étant des couples d’opposés (présence/absence, amour/haine) ainsi l’enfant développe son psychisme et commence à ordonner sa pensée.

Une fois que l’enfant intègre la mère en tant que personne vers 8/9 mois, l’objet transitionnel n’est plus seulement objet/sein/nourriture mais un objet de séparation dès lors que l’enfant est capable de percevoir les objets comme différents de lui

(notion de la permanence de l'objet).


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout